La Fibre d'ortie, éthique et durable

Natural Ethics collabore avec une association népalaise dans le respect des principes d'un artisanat éthique et durable.

L' association soutient les Kulungs, communautés indigènes des régions reculées himalayennes. C'est l'un des groupes ethniques les plus marginalisés du pays. Comme ils résident dans les zones montagneuses, les infrastructures et services de base, comme les routes, l'électricité, l'éducation et les services de santé font défaut. Ils vivent grâce à l'agriculture de subsistance, mais doivent gagner un revenu supplémentaire pour pouvoir survivre dans cet splendide mais rude environnement. L' ortie, une matière première précieuse qu'ils considèrent comme "plante mythique" leur fournit ce revenu.

 

La Girardinia diversifolia, (Ortie de l’Himalaya) poussent à l'état sauvage dans les forêts à des altitudes supérieures à 1500 mètres. Les graines des plantes se sèment librement et les jeunes pousses grandissent chaque année à partir des racines. La plante aide à stabiliser le sol, un facteur important dans ces zones fragiles de montagne.

 

L'écorce interne de la tige donne des fibres fines très solides, une des plus longues du monde végétal. la plante peut atteindre jusqu'à 3 mètres de hauteur.

 

Depuis des siècles, les communautés indigènes Kulung utilisent ces fibres pour fabriquer des sacs, des cordages, filets de pêche.. pour une utilisation à la maison ou au troc.

Aucun traitement chimique dans tout le processus de fabrication...

 

Le traitement de la fibre d'ortie consiste à extraire l'écorce interne fibreuse, puis la faire sécher au soleil pendant quelques jours. Elle est ensuite bouillie dans un mélange d'eau et de cendre. Après nettoyage, les villageois appliquent de l'argile et de la chaux pour lubrifier le fil et rendre sa séparation plus facile. A nouveau, les fibres sont séchées. Enfin, après battage, l'argile est retirée et les fibres sont prêtes pour la filature.

 

Les objectifs de l' association sont :

  • De générer de l'auto-suffisance économique des communautés indigènes
  • De préserver leur savoir-faire traditionnel de la production et tissage de la fibre d'ortie
  • Fournir des formations artisanales et l'accès à l'éducation
  • De développer l'artisanat des communautés sur le marché national et international

Dans le cadre d'un projet intégré de développement rural au Népal, la culture, le tissage et le tricotage de l'ortie est un des moyens les plus responsable pour produire une source de revenus durables.